I AM STRAMGRAM débute comme une comptine et se termine en déroulant le fil de la vie. A l’aune du souvenir et d’une nostalgie enveloppante, I AM STRAMGRAM ouvre sur le monde de Peter Pan. Parce que Vincent Jouffroy ne l’a jamais vraiment quitté, il regarde dans le miroir cet univers de l’enfance et se souvient. C’était comment ? Joyeux, fraternel, caressant, douloureux parfois, fait d’épreuves et de routes à prendre. Mais c’était avant tout à vivre sans regrets, parce que le temps n’attend personne.

30 ans plus tard, Vincent exorcise en musique cette sensation de fuite en avant, solo ou presque, accompagné d’un batteur sur scène. La catharsis se fait à travers une folk éthérée et vibrante d’un artiste bordelais qui n’a rien à envier aux anglo-saxons. Mélodies puissantes, voix presque trop ample pour lui, émotion viscérale, il grandit, et nous avec. Écrire dans la contrainte, se débrouiller seul, jouer de tout stimule sa créativité. Une guitare, des pédales d’effets, des loops et des samples, et chaque histoire devient possible. Sa pop lunatique est à l’image des paradoxes qui nous habitent : joyeuse et mélancolique, débraillée et exigeante, minimaliste ou chargée.

Dans sa construction, Vincent a su s’entourer. Membre fondateur du Collectif du Fennec, entité bordelaise active composée de 9 groupes qui portent la culture pop rock sur la scène locale, il fait partie des groupes My AnT et Girafes, avec lesquels il remporte quelques belles distinctions (Inouïs du Printemps de Bourges 2014, Découvertes Francofolies 2016). Parce que les amis, l’art, la fête, l’amour, les débats incessants sont un moteur infini de création. Autant que son attachement au petit et grand écran. Un diplôme de Cinéma documentaire en poche, ainsi qu’un tour en Australie et à Londres en tant qu’Assistant de français lui auront permis d’affiner sa partition. Vision esthétique globale et anglais parfait, le retour en terre originelle bordelaise en 2010 sera le véritable point de départ de sa carrière de musicien. Il y multiplie les projets par dizaine et ressert finalement les liens pour ne s’en tenir “qu’à” 3 groupes.

Touche-à-tout, il participe aux créations de danse et de théâtre des Compagnies Gilles Baron, le Collectif OSO, Le Rivage ou encore Le Dernier Strapontin, pour lesquelles il compose la musique des spectacles. D’aventures artistiques en expérimentations, Vincent se sert aujourd’hui de ce background pour proposer une œuvre multimédia en 3 parties, son Patchworkitsch Triptyque comme il l’appelle, dans lequel chaque chanson a sa page web et se présente comme un tout. Une entité autonome où propositions esthétiques et vidéos viennent compléter la musique. Sa démarche aussi riche que ses inspirations , qu’on peut lire entre les lignes : Michel Gondry, John Fante, Steve Tesich, Charles Bukowki, Andrew Niccol, et l’écho des grands frères bienveillants de Sufjan Stevens à Other Lives, Radical Face et Bon Iver.

En adéquation avec le monde qui l’entoure, I AM STRAMGRAM est un projet singulier et dense, un travail d’orfèvre dont la minutie et l’intensité n’auront échappé à personne. Lauréat du Prix Ricard S.A Live Music 2016, Lauréat Inouïs Aquitaine du Printemps De Bourges 2016 et Sélection des Francofolies 2016, Vincent a notamment assuré les 1ères parties de Puggy, London Grammar, Lou Doillon, I’m From Barcelona, Jain, Jeanne Added…